Revue de la presse du lundi 20 mars

Politique étrangère et européenne

Irak

Cent soldats finlandais en Irak

Helsingin Sanomat rapporte que les soldats finlandais sont désormais à Mossoul.
La Finlande a envoyé 50 soldats formateurs en Irak en août 2015 et 50 autres ont été envoyés en août dernier comme conseillers des troupes peshmerga.

La Finlande devra prendre une décision sur la suite à prendre dans les mois qui viennent. Le Président et le comité interministériel des affaires étrangères et de sécurité ont décidé, mercredi dernier, que la Finlande se préparait à poursuivre sa mission au nord de l’Irak jusqu’à fin 2018.

A l’automne dernier, la Finlande a également envoyé en Irak un groupe de premiers soins chirurgicaux. Il s’agit de réservistes avec une formation en la matière, basés à Erbil.
HS/dim/A8

Interview du Président Niinistö

Le Président souligne l’importance des relations avec ses voisins

Dans une interview accordée à Hufvudstadsbladet et le suédois Dagens nyheter, le Président Niinistö estime que l’aspect le plus essentiel de la défense, pour une petite démocratie comme la Finlande, est d’être capable de réfléchir soi même. Dans la défense, pour lui, il ne s’agit pas uniquement de prendre les armes, mais aussi, notamment dans le contexte actuel des guerres hybrides et de cyber-menaces, d’avoir un esprit critique, du fait de réfléchir bien aux informations proposées et de réagir à des bizarreries.

M. Niinistö insiste beaucoup sur l’importance de la défense et estime qu’en Europe, on avait peut-être un peu oublié que quelque chose pouvait se passer. On le comprend mieux désormais, selon lui.

Pour M. Niinistö, la relation de la Finlande avec la Suède relève de bien plus que des questions de défense et de l’économie. Il rappelle la longue histoire commune des deux pays.

En ce qui concerne la Russie, M. Niinistö note que les deux pays discutent, ont un dialogue, et qu’il n’y a pas de problèmes à ce niveau là. Il constate que la Finlande construit une défense forte et qu’il est important qu’on le sache, y compris à l’extérieur de la Finlande. Cela aide les échanges avec la Russie, selon lui.
HBL/4-6

Le Président Niinistö à Kuopio à l’occasion de la journée Minna Canth

M. Niinistö déclare qu’il partage l’avis de la ministre suédoise des Affaires étrangères, Margot Wallström, qui estime que les tensions dans la mer Baltique se sont atténuées. Il se félicite du fait que l’on ait pu échanger sur la sécurité aérienne dans une discussion où l’OTAN et la Russie sont d’accord sur l’importance de parler.

Concernant les Balkans occidentaux, M. Niinistö estime que la situation est inquiétante. La Russie y a augmenté son influence hybride dans des pays comme la Serbie, le Kosovo, la Bosnie et le Monténégro. Pour lui, il faut prendre au sérieux l’augmentation des tensions dans cette région.
KS/lun/24

Avenir de l’UE

Tribune de Paavo Lipponen

L’ancien Premier ministre Paavo Lipponen (PSD) publie une tribune dans Helsingin Sanomat titrée « Seule la participation totale à l’UE convient à la Finlande ».
Il estime que la Finlande doit participer à toutes les coopérations renforcées qui pourraient être créées dans l’UE et ne doit pas prendre le risque de se retrouver à la marge de l’UE.

« La voie du juste milieu que la Finlande veut représenter est tout à son honneur, mais en pratique la Finlande ne peut pas éviter d’avoir à choisir entre un groupe favorable à l’intégration et mené par la France et l’Allemagne et un cercle de deuxième zone. La Finlande devra dont choisir sa place dans l’union ».

« Il faut que cela soit clair : la Finlande a voulu être membre à part entière, elle ne peut se contenter de moins. Notre place est près de l’Allemagne et de la France et des autres pays favorables à une coopération renforcée comme celle de l’euro. […] On ne peut pas rester bouche bée dans une seconde zone avec les pays de l’est. […] Le Danemark et la Suède ne peuvent pas être nos seules références. Au contraire, la Finlande doit faire preuve d’autorité et convaincre ces pays de rejoindre le groupe à l’intégration la plus rapide ».

« Dans une union à plusieurs vitesses, la Finlande a plus à perdre que les autres pays nordiques. En effet, dans la crise actuelle, il est particulièrement important de rester près de l’Allemagne qui constitue le pilier de la stabilité européenne. C’est notre plus important partenaire commercial et nous partageons avec elle la même vision sur l’importance des relations avec la Russie. Se marginaliser dans une seconde affaiblirait nos possibilités d’agir comme pays occidental pour améliorer les relations entre l’est et l’ouest.

« La Finlande est dans bien des domaines aussi développée que les pays fondateurs et même plus développées que certains d’entre eux. Nous ne devons pas laisser naître un cercle fermé des pays fondateurs. Cela pourra être évité en y participant. Il faut en effet prendre au sérieux le scénario selon lequel il serait plus difficile pour un Etat de rejoindre plus tard une coopération renforcée. »

« En restant au cœur de la coopération européenne, nous pourrons au mieux surveiller l’Allemagne et les autres grands Etats sans rien avoir à perdre. Ce n‘est qu’en étant membre à part entière que la Finlande maximisera son influence dans l’UE ».
HS

Agence du médicament

La Finlande candidate à accueillir le siège de l’agence

Le gouvernement a validé, vendredi, la candidature de la Finlande pour accueillir l’agence européenne du médicament actuellement située au Royaume-Uni.
HS

Viande brésilienne

Peu de viande brésilienne en vente en Finlande

Suite à des informations sur une affaire de viande avariée au Brésil, des enquêtes sont en cours concernant l’origine de la viande vendue dans des magasins du groupe S. Kesko et HKScan annoncent avoir mis fin à l’importation de la viande brésilienne déjà avant. Chez le groupe S, la viande étrangère représente 3 % des produits. Aucun problème au niveau de la qualité n’a été observé.

L’agence de sécurité alimentaire Evira enquêtera sur la question, aujourd’hui.
HS/dim/A8, HS/lun, Yle

Politique intérieure

Aviation

Grève

Les négociations avec la médiatrice nationale Minna Helle qui se sont poursuivies toute la nuit, continuent. Mme Helle qualifie la situation de difficile. Des grèves pourraient encore avoir lieu mercredi, jeudi et vendredi.

Helsingin Sanomat note que la situation est particulière dans le sens où un accord de dernière minute ne résoudrait pas la situation du fait que Finnair devra prendre une décision concernant l’annulation des vols bien à l’avance pour pouvoir prévenir les passagers.

Vendredi, la compagnie avait annulé une centaine de vols.
HS/lun

Partis politiques – Elections municipales

Selon un sondage, le PSD, le Centre et le Rassemblement national se battent pour la position du plus grand parti aux élections municipales

Helsingin Sanomat rapporte que selon le résultat d’un sondage d’opinion sur l’audience des partis politiques aux élections municipales, effectué pour le compte du quotidien par l’institut TNS Gallup, le PSD est encore en tête avec une popularité de 19,9 %, suivi du Centre (19,6 %) et du rassemblement national (19,0 %).
L’Alliance verte arrive quatrième avec une audience de 11,4 %, avant les Vrais Finlandais (9,4 %) et de l’Alliance des gauches (9,1 %).

Le Parti suédois obtient un score et 4,8 % et les Chrétiens-démocrates 3,9 %.
43 % des personnes interrogées disent qu’elles ne comptent pas voter du tout ou ne savent pas pour qui voter. Selon les estimations, le taux de participation (58,3 % en 2012) va encore baisser, vu que le nombre de candidats a diminué et une centaine de communes ont réduit le nombre de conseillers municipaux.

Le sondage a été effectué entre le 13 février et le 10 mars auprès de 2 246 personnes.
HS/sam/A14

Loi sur l’alcool

Les Vrais Finlandais et le Rassemblement national rejettent une éventuelle dilution de la loi sur l’alcool

Helsingin Sanomat relève que 28 députés, dont 14 centristes et trois du Rassemblement national, ont signé une pétition rejetant la vente de la bière forte dans les magasins d’alimentation.

La députée centriste Annika Saarikko, qui doit remplacer le ministre des Services sociaux Juha Rehula, propose que le vote sur le projet de loi sur l’alcool soit une question de conscience et que les députés aient les mains libres pour ce vote.

Les députés Ritva Elomaa (Vrais Finlandais) et Sinuhe Wallinheimo (Rassemblement national) rejettent fermement cette possibilité et demandent à ce que le programme gouvernemental, qui prévoyait cette réforme, soit respecté.
HS/sam/A12

Parlement

Rejet de la motion de censure

Selon Helsingin Sanomat, le Parlement a renouvelé sa confiance au gouvernement par 103 voix contre 63 vendredi au vote sur la motion de censure de l’opposition sur la formation professionnelle. 33 députés ont été absents du vote.
HS/sam/A22

Alliance des gauches

Merja Kyllönen nommée candidate à la présidentielle

Helsingin Sanomat relève que le conseil national de l’Alliance des gauches, réuni samedi à Helsinki, a nommé à l’unanimité Merja Kyllönen candidate du parti aux élections présidentielles de janvier 2018.

Mme Kyllönen (40 ans), est parlementaire européenne depuis 2014. Elle a été députée de 2007-2014 et ministre des Transports de 2011-2014.
HS/dim/A18

France

Tourisme

Aude et pays cathare

Helsingin Sanomat publie un reportage sur l’Aude et le pays cathare dans son édition de samedi.
HS

publié le 20/03/2017

haut de page