Revue de la presse du mardi 14 mars

Politique étrangère et européenne

Turquie


Propos du Président Niinistö

Le Président finlandais estime que la situation entre la Turquie et les Pays-Bas s’est fortement complexifiée. Il estime qu’il n’est pas le seul à se demander comment faire pour avancer. Il est toutefois confiant, car ce genre de questions se sont toujours clarifiées d’une façon ou d’une autre.

Il s’attend à ce que la question soit évoquée au niveau européen.
HBL/13

Finlande – Suède

M. Niinistö a remercié les volontaires suédois ayant participé aux guerres finlandaises

Le Président Niinistö a assisté à la manifestation organisée à Stockholm en l’honneur des volontaires suédois aux guerres finlandaises, à l’occasion des 77 ans de la fin de la guerre d’hiver.

13 000 hommes se sont déclarés volontaires lorsque la guerre d’hiver a éclaté. 8300 ont participé et 37 sont décédés. Plus de mille Suédois ont participé à la guerre de continuation et 84 parmi eux y sont laissé la vie.

M. Niinistö a parlé de la volonté de coopération des deux pays, dans le domaine de la politique de sécurité mais également dans la politique de défense. Il estime qu’il existe un certain esprit de solidarité entre la Finlande et la Suède.

Lors de son déplacement en Suède, M. Niinistö a également rencontré le Premier ministre et la ministre des Affaires étrangères suédois.
HS/A23

Politique intérieure

Vrais Finlandais

M. Halla-aho critique vivement son propre parti

Selon Helsingin Sanomat, le parlementaire européen des Vrais Finlandais Jussi Halla-aho a annoncé lundi sa candidature à la présidence du parti dans un discours en vidéo. Il a critiqué vivement la direction des Vrais Finlandais, surtout le président actuel Timo Soini : « Nous avons besoin d’un parti plus démocratique et moins centralisé où on discute plus avec plusieurs voix. »

Selon M. Halla-aho, son concurrent le plus en vue, le président du groupe parlementaire Sampo Terho, semble être le prince héritier nommé par l’élite du parti ce qui diminue la crédibilité de celui-ci.

M. Halla-aho estime que la direction du parti n’évoque pas suffisamment les questions importantes pour lesquelles les électeurs votent pour les Vrais Finlandais, dont les questions relatives à l’immigration.

Il estime que les Vrais Finlandais pourraient aussi bien être dans l’opposition. « L’exemple des partis populistes européens montre qu’un parti nationaliste et critique à l’égard de l’immigration peut influencer la politique au gouvernement et aussi en dehors du gouvernement. »

« Le plus important est de rester fidèle à notre propre politique. Si on modifie trop la politique l’audience va chuter. Si l’audience chute le parti n’a plus d’influence sur les choses. »

M. Halla-aho a laissé entendre indirectement que s’il était lui-même élu président du parti M. Soini ne pourrait pas rester au poste de ministre des Affaires étrangères. « Les intérêts de l’élite ne peuvent pas définir la façon dont le parti fonctionne. »

M. Halla-aho a également critiqué les médias « qui ne souhaitent pas du bien aux Vrais Finlandais ». Il estime que les médias vont présenter ses mauvais côtés dans les prochains mois. « Ils diront que je suis timide, peureux, asocial, sans charisme et aux joues rouges. »
HS/A10-11

Analyse des candidats

Dans son analyse, Helsingin Sanomat estime que les principaux candidats à la présidence des Vrais Finlandais, MM. Terho et Halla-aho, se ressemblent beaucoup dans leurs idées. Les deux sont pour une politique économique stricte et sont plutôt favorables à une adhésion finlandaise à l’OTAN. M. Halla-aho est plus strict quant à la Russie.

MM. Terho et Halla-aho ont rejeté tous deux le mariage pour les homosexuels.
Quant à l’Union européenne, M. Terho pense que les Vrais Finlandais exigeraient un référendum afin de quitter l’Union.

Selon le président sortant des Vrais Finlandais M. Soini, il n’y a pas de grandes différences entres les positions sur l’immigration des deux candidats. « Les deux sont strictes, mais M. Halla-aho encore un peu plus que M. Terho. »

Selon le quotidien, les positions des deux candidats sont peut-être semblables mais les attitudes sont différentes : pour M. Halla-aho, l’immigration n’est pas un seul secteur de la politique, elle est toute la politique.
HS/A11

Editorial

Dans son éditorial, Helsingin Sanomat estime que la politique des Vrais Finlandais sera durcie après le changement du président de parti au congrès des 10 et 11 juin prochain. Les Vrais Finlandais feront le choix entre MM. Terho et Halla-aho même s’il y a d’autres candidats aussi.

Il est clair que non seulement M. Soini et l’élite du parti mais aussi les partenaires des Vrais Finlandais au gouvernement, le Centre et le Rassemblement national, souhaitent la victoire de M. Terho. Si M. Halla-aho était élu le parti pourrait même quitter le gouvernement rapidement.

L’histoire des Vrais Finlandais montre qu’il s’agit d’un parti de protestation. Cela donne à M. Halla-aho des chances dans la course. NdT : Tous les membres des Vrais Finlandais à jour de leur cotisation peuvent voter pour l’élection du président, ce qui peut donner plus d’importance à la base du parti qu’à ses cadres et rendre les résultats moins prévisibles.
HS/A4

Compétitivité

M. Sipilä s’étonne des propos du président du patronat

Le Premier ministre, M. Sipilä, estime que le patronat EK « tourne en rond » en ce qui concerne son idée sur l’écart de compétitivité entre la Finlande et les autres pays. Pour lui, le pacte de compétitivité et le gel des augmentations salariales commencent à faire effet. Il estime qu’il ne faudrait plus présenter des chiffres qui correspondent à la situation il y a deux ans.

M. Orpo, ministre des Finances, estime quant à lui, que les propos de M. Mattila, président d’EK, alimentent les antagonismes.
HS/A15

« La compétitivité s’améliore dès à présent » KL

Kauppalehti rend compte des propos des économistes de la Banque de Finlande et de l’institut de recherche économique Etla qui estiment que concernant le niveau de salaires en Finlande, le besoin d’adaptation serait plutôt dans les 5 % que les 15 %. Il sera nécessaire de poursuivre la modération salariale pendant 3 à 5 ans, selon M. Maliranta d’Etla, et pendant 4 à 6 ans selon M. Kuismanen des Entrepreneurs de Finlande.
KL/6

Editorial

L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que le pacte de compétitivité a besoin de défenseurs qui pèsent bien leurs arguments. M. Mattila a présenté des chiffres erronés et pour l’éditorialiste, il a ainsi donné des armes dans les mains des autres parties aux négociations.
HS/A4

Energie nucléaire

Le président des Verts souhaite que les communes fassent échouer le projet de Fennovoima

Kauppalehti rend compte des propos de M. Ville Niinistö, président des Verts, qui estime que les groupes énergétiques des communes devraient se retirer du projet de construction d’un réacteur nucléaire à Pyhäjoki.

Selon M. Niinistö, le projet n’est pas rentable. Il estime de plus qu’il y a un risque considérable du domaine de politique étrangère et de sécurité lié au projet qui « nous connecte à l’administration de M. Poutine ».
KL/8

publié le 14/03/2017

haut de page